Définition d’un cadre conceptuel et méthodologique pour concevoir un système à flexibilité souhaitée


Thèse de Adrien LELIEVRE (Ingénierie numérique)

Type :

Doctorat

Date de soutenance :

12/07/2011

Mots-clés :

Flexibilité, Potentialité, Processus de décision, Incertitudes

Directeur(s) de thèse :

Samir LAMOURI

Co-encadrant(s) :

Roberta COSTA AFFONSO

Co-encadrant(s) externe(s) :

Séverine DURIEUX-PARIS

Financement :

CIFRE

Ecole doctorale :

Ecole Centrale de Paris


Jury :

Samir LAMOURI - directeur
Roberta COSTA AFFONSO - encadrant
Lyes BENYOUCEF - rapporteur
Patrick CHARPENTIER - rapporteur
Patrick BURLAT
Séverine DURIEUX-PARIS

Résumé :

Dans un environnement économique décrit comme turbulent, la flexibilité est perçue comme un facteur clé de succès que les entreprises devraient maximiser. Pourtant, la notion de flexibilité est souvent présentée comme un concept relatif au domaine étudié. Celle-ci reste par conséquent un concept difficile à appréhender de façon globale et est souvent limitée à une fonction analytique malgré les nombreux travaux dont elle a fait l’objet depuis le début du XXe siècle.
La complexité provient essentiellement de la multiplicité des domaines d’application, en témoignent les travaux portants sur la classification des différents types de flexibilités et de l’absence d’approche homogène pour traiter ces problématiques. L’enjeu, pour développer une gestion de la flexibilité au sein des niveaux stratégique, tactique et opérationnel, est alors d’intégrer cette dimension au processus décisionnel. Aujourd’hui, seules certaines décisions ont
pour objet la flexibilité alors que tout processus de décision, par le changement d’état qu’il opère, modifie la topologie de l’espace des situations atteignables et par conséquent la capacité du système à être flexible.
En vue d’établir une véritable politique de couverture du risque efficiente en univers incertain pour les entreprises, notre recherche s’est attachée à proposer une unité de gestion commune pour la flexibilité que nous avons nommée « potentialité ». Nous avons ainsi défini un cadre conceptuel sur lequel repose une méthodologie permettant de concevoir un système à flexibilité souhaitée.
Nos travaux ouvrent des perspectives de recherches importantes sur deux axes majeurs. Le premier consiste à formaliser l’expression du besoin en termes de flexibilité dans le cadre de la méthodologie proposée. Le second, concerne le développement d’une politique de flexibilité basée sur la gestion d’un portefeuille de potentialités à l’instar d’une gestion de stock.