Modélisation de l’influence des schémas de tolérancement dans les liaisons mécaniques, méthode d’assistance pour la validation des spécifications fonctionnelles et l’optimisation du dimensionnement


Thèse de Michel SOCOLIUC (Ingénierie numérique)

Type :

Doctorat

Date de soutenance :

09/07/2010

Mots-clés :

Tolérancement, Pire des Cas, Avance de Phase, Processus de spécification & validation, Maquette Fonctionnelle, Maquette Numérique

Directeur(s) de thèse :

Alain RIVIERE

Financement :

CIFRE

Ecole doctorale :

Ecole Centrale de Paris


Jury :

Alain RIVIERE - directeur
Max GIORDANO, Professeur des Universités, SYMME - Polytech’Savoie, Annecy - rapporteur
Luc MATHIEU, Professeur des Universités, LURPA - ENS de Cachan, Cachan - rapporteur
Pierre-Alain YVARS, Maître de Conférence- HDR, LISMMA - SUPMECA, Saint Ouen
Didier BUYSSE, Chef de projet Méthodes & Process numériques, RE-DS – RENAULT, Guyancourt
Hugo FALGARONE, Expert EADS – Chargé de projet, EADS IW, Suresnes
Dominique GAUNET, Responsable R&D des domaines Dessin technique et 3D Master – Dassault Systemes, Vélizy

Résumé :

Proposer des systèmes de plus en plus performants, conçus en moins de temps, étant moins cher à produire et fournissant des prestations au moins équivalentes à ce qui a déjà été conçu, tels sont les objectifs auxquels nous pouvons nous retrouver confrontés.

La problématique abordée durant les trois années de thèse, concerne une des solutions permettant d’atteindre ces objectifs et qui, en conception mécanique, consisterait à intégrer, très tôt dans le cycle de développement, un processus de spécification et de validation continue des schémas de cotation, processus faisant intervenir une maquette numérique directement en lien avec sa représentation fonctionnelle (maquette fonctionnelle).

Je décrirai d'abord ce que l’on entend par « maquette fonctionnelle », les apports d’une telle représentation par rapport à la maquette numérique, les liens permettant d’avoir l’unicité de l’information au sein de l’environnement de travail, et pour finir, les processus permettant de lier les deux maquettes.

Je détaillerai ensuite, les processus basés sur ces concepts, ayant pour but de valider les choix effectués en avance de phase, au niveau des schémas de cotation. Ces validations feront intervenir des simulations au pire des cas (utilisant les méthodes des domaines), et permettront de garantir le bon fonctionnement du système. Enfin, je finirai par introduire ce qu’une analyse statistique, couplée à la précédente analyse au pire des cas, peut amener dans le contexte industriel et notamment sous la contrainte temporelle.