Relations états de surface-usure dans les contacts lubrifiés


Thèse de Stéphane TCHOUNDJEU NGATCHOU (Tribologie et Matériaux)

Type :

Doctorat

Date de soutenance :

08/11/2013

Lieu de soutenance :

Supméca

Mots-clés :

Micro-écaillage, Paramètres surfaciques, Répliques de surfaces, Microgéométrie, Lubrifiants.

Directeur(s) de thèse :

François ROBBE-VALLOIRE

Encadrant(s) :

Tony DA SILVA BOTELHO

Financement :

CIFRE

Partenaire industriel :

Total

Ecole doctorale :

Ecole Centrale de Paris


Jury :

François ROBBE-VALLOIRE - directeur
Tony DA SILVA BOTELHO - encadrant
ZAHOUANI Hassan - rapporteur
VILLE Fabrice - rapporteur
JARNAIS Frédéric
CHEN Yan-Ming
BIGERELLE Maxence
Tony DA SILVA BOTELHO

Résumé :

Pour des systèmes mécaniques fortement sollicités et lubrifiés (en roulement avec ou sans glissement), les performances des lubrifiants se caractérisent par l’évolution de l’usure des surfaces. Celle-ci peut se manifester par un micro-écaillage qui conduit à une dégradation des fonctionnalités des surfaces.
Pour quantifier la durabilité du mécanisme, il est donc important de pouvoir caractériser l’usure du contact, quantifiable à l’échelle du composant par la mesure de la perte de masse par exemple. Notre approche tentera de caractériser l’usure des surfaces dans ses premières heures de fonctionnement (phase de rodage) se manifestant par des modifications locales de la rugosité, et non par la perte de masse qui est peu significative.
Notre étude a pour objectif d’établir une relation entre l’évolution des paramètres surfaciques durant cette phase de rodage et la résistance à l’usure des surfaces. Des paramètres tridimensionnels sont ainsi identifiés, permettant de connaître assez tôt, les performances des lubrifiants, sans attendre la fin de longs essais d’endurance.