Vérification de la validité du concept de surface somme par une approche statistique du contact élastique entre deux surfaces rugueuses


Thèse de ICH TACH TRAN (Tribologie et Matériaux)

Type :

Doctorat

Date de soutenance :

26/01/2015

Lieu de soutenance :

Supméca

Mots-clés :

modèle statistique, microgéométrie, surface rugueuse, surface somme, aspérités

Directeur(s) de thèse :

François ROBBE-VALLOIRE

Encadrant(s) :

Muriel QUILLIEN

Financement :

Bourse Vietnam

Ecole doctorale :

Ecole Centrale de Paris


Jury :

François ROBBE-VALLOIRE - directeur
Muriel QUILLIEN - encadrant
LE BOT Alain - Ecole centrale de Lyon - rapporteur
BOU-SAÏD Benyebka - INSA Lyon - rapporteur
DESPLANQUES Yannick - Ecole Centrale Lille
JOURANI Abdeljalil - Université Technologique de Compiègne
Muriel QUILLIEN

Résumé :

Les propriétés de surface, particulièrement microgéométriques, jouent un rôle essentiel dans tous les systèmes tribologiques. L’analyse de la répartition des efforts de contact dans l’interface entre surfaces rugueuses est indispensable à la prédiction du frottement, de l'usure, de l'adhérence, des résistances de contact électrique et thermique… De nombreux modèles ont été proposés ces dernières décennies pour prédire les efforts entre aspérités de surfaces rugueuses. Parmi ces modèles, les modèles statistiques sont majoritairement développés en considérant le contact entre une surface rugueuse équivalente, la surface somme - qui tient compte des microgéométries des deux surfaces en contact ainsi que de leur matériau - et un plan lisse. Cependant la validité de cette modélisation n’a pas été clairement démontrée. L’objectif de notre étude a été de développer un modèle statistique de contact entre deux surfaces rugueuses isotropes aléatoires puis de comparer les résultats obtenus pour ces deux surfaces avec ceux obtenus en considérant la surface somme définie classiquement à partir des deux surfaces rugueuses et un plan lisse. Les différences entre les résultats nous ont amenés à proposer une nouvelle modélisation de la surface somme